Les règles

HISTORIQUE DU BASEBALL

Vieille-photoLe baseball est souvent considéré comme un sport américain mais les historiens n’arrivent pas à se mettre d’accord sur ses origines. Est-il issu de la thèque, du cricket, d’un sport égyptien ou encore russe? Toujours est-il qu’en 1846, un dérivé du sport anglais baptisé “rounders”, ressemblant au baseball actuel, est apparu aux Etats-Unis.

La première association de joueurs professionnels vit le jour aux États-Unis dès 1871. Principalement pratiqué aux États-Unis dans un premier temps, le baseball s’exporta tout d’abord dans le reste de l’Amérique avant de débarquer en Europe et en Asie, à l’occasion des deux guerres mondiales. Il allait même devenir le sport le plus populaire au Japon…

Avant de devenir officiellement sport olympique en 1992, le baseball fut présenté sept fois en démonstration aux Jeux (1912, 1936, 1952, 1956, 1964, 1984, 1988). Afin de réduire l’écart entre Cuba, vainqueur des deux titres mis en jeux depuis Barcelone, et les autres équipes, des joueurs professionnels sont autorisés à représenter leur pays depuis les Jeux de Sydney en 2000.


A la découverte du Baseball

Le Terrain

Le terrain de baseball ressemble à un quart de cercle de 100 mètres de rayon. En H, au coin du terrain, enfouie dans le sol, est placée une plaque de 40 centimètres de large, appelée marbre, en souvenir de la matière dans laquelle elle était taillée. Aujourd’hui, tous ces “marbres” sont en plastique. De part et d’autre du marbre se trouvent 2 rectangles (rectangles des batteurs) de 1,22m de large et 1,82m de long.

terrainEn B, se trouve le monticule du lanceur. Il se situe à 18,44 m du marbre et mesure 2,75m de rayon ; il est en terre surélevé de 30 centimètres par rapport au reste du terrain. C’est là que viendra se placer le lanceur.

C1, C2, C3 correspondent respectivement aux bases 1, 2, et 3. Chaque base est matérialisée par un petit coussin (40 cm x 40 cm). Le joueur de baseball en attaque doit effectuer le circuit “du marbre et retour au marbre” en passant par les bases 1, 2 et 3. Il tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Toute balle projetée à droite de la ligne H-E ou à gauche de la ligne H-F est considérée comme nulle (foul-ball). En revanche, la balle envoyée au-delà de la courbe E-F (home-run) donne un point à tous les attaquants présents sur les bases.

Le terrain de baseball se compose en trois parties :

  • Le diamant : carré de 27,40m de côté (H-C1-C2-C3) délimite le champ intérieur.
  • Le champ extérieur : la surface entre le diamant et la clôture du terrain.
  • La zone des home-runs : au-delà de la clôture.

Les joueurs de baseball et leur position sur le terrain

Une équipe de baseball est composée de neuf joueurs auxquels s’ajoute un nombre illimité de remplaçants. A moins de neuf joueurs, l’équipe est forfait. Contrairement à tous les autres jeux, les deux équipes complètes ne se trouvent pas en même temps sur le terrain et ne se disputent pas la possession de la balle : l’une place ses 9 joueurs sur le terrain pour la défense, l’autre reste sur le banc et envoie ses joueurs un par un, selon un ordre préétabli, pour constituer “l’attaque”.

Les 2 équipes de baseball s’affrontent pendant 9 manches (inning) comportant 2 phases de jeux chacune. Dans la première phase, une des deux équipes est en défense pendant que l’autre est en attaque, et dans la deuxième phase, les rôles sont inversés.


EN DÉFENSE

En rouge les positions des défenseurs :

  • 1 : Lanceur (Pitcher) : il est positionné sur le monticule et a un double rôle. Le premier est de lancer la balle en jeu en direction de l’attaquant ; le second, d’attraper toutes les balles qui sont envoyées dans sa zone de terrain. Il est le joueur le plus important de la défense car de son lancer va dépendre l’efficacité de l’attaque adverse.
  • 2 : Receveur (Catcher) : il est positionné derrière le marbre et son rôle est de capter les balles lancées par son coéquipier, le lanceur. Il joue également un rôle de conseiller du lanceur. Il est caractérisé par son équipement (plastron, casque de protection du visage et un gant spécifique et… bien nécessaire lorsqu’on sait que les meilleurs lancers dépassent 150 km/h…!). Sa position en réception de balle est accroupie. Il est aussi le chef d’orchestre de la défense et le dernier rempart car il protège le marbre, la base que les adversaires doivent toucher pour marquer un point.Fielding-positions
  • 3, 4 et 5 : défenseurs des 1ère, 2ème et 3ème bases. Ces trois joueurs s’occupent de la défense du champ intérieur, autour des bases.
  • 6 : arrêt court (short stop) : “l’arrêt-court” occupe un poste clé de la défense car la majorité des balles sont frappées dans sa direction. Il sert en même temps de soutien aux joueurs de 2ème et 3ème bases, ainsi que de joueur-relais pour les champs extérieurs.
  • 7, 8 et 9 : Champ gauche, champ centre et champ droit : ces trois joueurs s’occupent de la défense du champ extérieur. Ils sont postés à l’arrière du terrain, à environ 60 à 80 mètres du frappeur. Ils sont en général très véloces car ils ont une surface de terrain très importante à couvrir. Ils possèdent tous un bras puissant, condition sine qua non pour renvoyer les balles vers leurs coéquipiers des bases 1, 2, 3 et même jusqu’au marbre !

Tous les défenseurs possèdent un large gant en cuir pour réceptionner la balle. Seuls les gants du receveur et du 1ère base sont un peu différent des autres.  Les défenseurs se répartissent de façon à couvrir la totalité du terrain et à se retrouver le plus rapidement possible sur la balle qui va être frappée, tout en étant, pour les joueurs de champ intérieur, assez près des bases pour pouvoir les toucher si besoin.


En attaque

Les attaquants se présentent les uns après les autres dans la « boîte de frappe », pour frapper la balle envoyée par le lanceur adverse, à l’aide d’une batte. Les autres attaquants attendent leur tour, sur le banc.

  • Le batteur : il se place dans un des deux rectangles de part et d’autre du marbre, selon qu’il est droitier ou gaucher. Il tient une Batte, instrument cylindrique en bois ou en aluminium et porte également un casque de protection renforcé qui protège l’oreille tournée vers le lanceur. Les joueurs utilisent généralement des gants très fins pour amortir les vibrations, lorsqu’ils réussissent à frapper la balle.
  • Les coureurs : les attaquants sur les bases, sont forcément des batteurs ayant réussi précédemment à frapper une balle dans le terrain. Les attaquants ne peuvent pas être plus d’un par base.

Les arbitres

  • L’arbitre principal : se place derrière le receveur. Comme lui, il a des protections (plastron, jambières) et un masque. Il est le seul juge des lancers du lanceur (dans la zone de strike) et juge également le passage au marbre des attaquants pour valider les points.
  • les arbitres de bases (de 1 à 5 selon les matches) : ils jugent l’élimination ou non des coureurs sur les bases, valident les attrapers de volée des défenseurs et vérifient que les attaquants touchent chaque base.

LA TENUE DU BASEBALLEUR :

La tenue du baseballeur comprend :

  • La casquette : obligatoire pour jouer au baseball. Un rôle primordial, sur les longues balles, par temps ensoleillé.
  • Le maillot : à manches courtes. Taillé très large pour faciliter les mouvements.
  • L’undershirt : c’est tout simplement un sweat ou t-shirt qui se place sous le maillot lorsque le temps est frais.
  • Le pantalon : coupe particulière, de couleur blanche ou grise.
  • Les chaussettes : elles doivent être hautes et de couleurs variables selon les équipes.
  • Les chaussures : spéciales, elles s’appellent “spikes”. Les crampons sont remplacés par des lames métalliques (mais on peut très bien jouer avec des chaussures à crampons moulés).

Principe général

C’est un jeu de rapidité et d’adresse et il se rapproche de la thèque et du cricket anglais par ses principes de jeu. Il se joue l’été, du début avril à fin octobre ; c’est donc, dans un pays comme la France, le seul sport collectif se jouant à la belle saison. Il est unique parmi les grands jeux collectifs pour trois raisons :

1/ il n’implique pas la notion de ballon ou de balle que l’on tente de rentrer dans un but ou un panier.

2/ le temps n’intervient pas, puisqu’il s’agit de donner à chaque équipe un nombre égal d’occasions de marquer.

3/ alors que les joueurs jouent en équipe durant la phase défensive, ils jouent la phase d’attaque (à la batte) l’un après l’autre comme un sport individuel.


DUEL : LANCEUR-BATTEUR

On peut identifier le baseball à un duel entre le lanceur, aidé de huit coéquipiers placés sur le terrain en défense, et un batteur qui tente de frapper avec sa batte les balles que lui décoche ce lanceur. Le batteur se tient à la base d’un angle droit tracé sur le terrain et définissant le “champ réglementaire”. Son objectif est de renvoyer dans ce champ réglementaire les balles du lanceur de l’équipe adverse. Le lanceur est à 18,44 m du batteur. L’objectif du lanceur est de tromper le batteur par la vitesse (jusqu’à 150 kilomètre/heure) et les effets qu’il donne à ses lancers. Si le batteur renvoie la balle dans le champ réglementaire, il doit parvenir à une base avant que la balle qu’il a frappée soit retournée à cette base par l’équipe adverse en défense.

S’il n’y parvient pas (ou s’il n’arrive pas à frapper un certain nombre de lancers), on dit qu’il est « retiré » (éliminé) par l’équipe adverse et le batteur suivant dans « l’ordre de la batte » lui succède. Il essaie, lui aussi, de parvenir à une base tout en faisant avancer le ou les coureur(s) déjà sur base. Tout coureur qui parvient à regagner le marbre (avec l’aide de ses coéquipiers à la batte, ou seul) marque un point pour son équipe. Lorsque l’équipe en défense a effectué trois retraits, les équipes changent de rôle : l’équipe à la batte passe sur le terrain (en défense) et vice-versa.


LA ZONE DE STRIKE

Au baseball, le batteur doit frapper la balle envoyée par le lanceur adverse, pour l’expédier dans le champ, hors de portée des défenseurs, afin de pouvoir courir sur les bases. Les balles qui lui sont envoyées peuvent être “bonnes” ou “mauvaises”, selon qu’elles sont lancées ou non, dans la “zone de strike”. C’est un point de départ du jeu.

Au baseball, le batteur doit frapper la balle envoyée par le lanceur adverse, pour l’expédier dans le champ, hors de portée des défenseurs, afin de pouvoir courir sur les bases. Les balles qui lui sont envoyées peuvent être “strike” ou “balle”, selon qu’elles sont lancées ou non, dans la “zone de strike”. C’est un point de départ du jeu.

Le lanceur doit envoyer la balle dans un volume situé au-dessus de la plaque de but dont la limite supérieure est une ligne horizontale située à mi-distance entre le haut des épaules et le haut de la ceinture du pantalon (soit environ le sternum), et dont la limite inférieure est une ligne horizontale située sous la rotule du genou. Ce volume imaginaire est appelé « zone de strike ».


LE « STRIKE-OUT »

Lorsqu’une balle passe à travers la zone de strike et que le batteur la laisse passer ou essaie de la frapper sans y parvenir, l’arbitre déclare un “strike”. Après trois strikes successifs, le batteur est éliminé (out).


LE “BASE ON BALLS”

Si le lanceur n’envoie pas la balle dans la zone de strike et que le batteur n’essaie pas de la frapper, l’arbitre déclare une  « balle ». Lorsque le nombre de mauvaises lancers (balls) – même si elles sont alternées avec des strikes – atteint le chiffre « 4 », le batteur gagne la première base, sans avoir eu à frapper.


L’ARBITRE

Un seul homme sur le terrain est accrédité pour déterminer si la balle est bien envoyée dans la zone de strike. L’arbitre dont le rôle est capital : sans lui, aucune partie n’est envisageable. L’arbitre se place dans l’axe du lanceur, juste derrière le catcheur, d’où une protection renforcée (comparable à celle du catcheur).

Si la balle est lancée dans la zone de strike, et/ou a été manquée par le batteur, l’arbitre annonce « strike ». Il le crie et le signale avec sa main droite.

Avant chaque lancer, l’arbitre informe le lanceur de son compte vis-à-vis du batteur en place. Si le batteur manque la balle pour la troisième fois, l’arbitre annonce “strike-out”. Le batteur est éliminé.


LE LANCEUR

Le lanceur (ou pitcher) est le poste-clé dans une équipe de baseball. Aux États-Unis, ce sont de véritables idoles. Il n’est pas rare aussi de voir dans une équipe de quarante joueurs, vingt lanceurs. Cette idolâtrie se comprend aisément lorsque l’on sait que le lanceur est situé sur une monticule, à 18,44 m du batteur et qu’il doit envoyer la balle dans un rectangle imaginaire de quarante centimètres de large et de soixante centimètres de haut. C’est déjà une première performance. La deuxième consiste à l’envoyer avec suffisamment de force et d’effet pour mettre le batteur en difficulté.

Avec son gant, le lanceur camoufle la façon dont il tient la balle, pour surprendre plus encore le batteur.


L’attaquant à la batte

L’attaquant à la batte, c’est la position d’attente. On sait que la balle va arriver au même endroit, ou à peu près (vers la zone de strike). C’est le geste du baseball le plus intéressant. Taper dans une balle, c’est à la portée de tout le monde. Mais, plus la pratique de ce sport est intense, plus on s’aperçoit que le geste du batteur est technique. Après quelques années de pratique, le batteur peut déterminer la trajectoire donnée à la balle. On verra plus tard qu’il peut s’agir d’une tactique générée par le coach.

3 types de trajectoire (mais ce n’est pas toujours aussi simple…) :

  • La « fly » : un mouvement de la batte de bas en haut va donner à la balle une trajectoire parabolique.
  • La « line drive » : un mouvement rectiligne parallèle au sol va donner à la balle une trajectoire très tendue.
  • La « grounder » : une trajectoire de haut en bas va précipiter la balle au sol qui roulera.

L’attaquant en course

Une fois que le frappeur a frappé la balle, il doit effectuer une course délimitée par les bases et revenir au marbre de départ. Meilleur est son coup, plus longue sera sa course. Sur son parcours, il peut être éliminé à tout moment par un défenseur en possession de la balle. Seules les bases constituent un refuge. Aussi, avant de le quitter, doit-il s’assurer qu’il peut atteindre la suivante. Tout attaquant ayant fait le tour des bases marque un point pour son équipe. Si le batteur a frappé très fort pour aller au-delà des limites (hors de portée des défenseurs), on dit qu’il a fait un home-run (coup de circuit). Ainsi, il marque un point et fait marquer un point à tous ses coéquipiers présents sur les bases.


Le défenseur

Une fois que le batteur a frappé, la défense doit rapidement se saisir de la balle pour essayer d’éliminer ce batteur, qui court autour des bases, soit en le touchant en possession de la balle, soit en renvoyant la balle à son coéquipier pour toucher la base où le coureur se dirige.


Le principe de l’élimination

Nous avons vu que le batteur doit frapper la balle lancée par le lanceur adverse, puis courir sur les bases. S’il réussit à courir le tour du carré sans avoir été éliminé, ce joueur marque un point. Aussi les défenseurs vont-ils s’efforcer de l’éliminer. Lorsque 3 attaquants ont été éliminés, les rôles s’inversent, les défenseurs deviennent attaquant et vice-versa. Il existe plusieurs manières d’éliminer un attaquant :

  • Le « stike-out » : lorsqu’une balle passe à travers la zone de strike et que le batteur la laisse passer ou la manque, l’arbitre déclare un « strike ». Après 3 strikes successifs, le batteur est éliminé (out)
  • Le « toucher » : un coureur peut être éliminé (out) lorsqu’il est touché en dehors des bases par un défenseur qui a la balle
  • L’attraper de volée : le batteur est éliminé lorsque la balle qu’il a frappée est rattrapée de volée par un défenseur sans que celle-ci ait touchée le sol
  • Lorsque la balle est attrapée de volée, le batteur est éliminé et les coureurs présents sur les bases doivent revenir à leur base sous peine d’être éliminés
  • Une règle fondamentale au baseball : il ne peut y avoir deux attaquants sur une même base. Aussi, l’attaquant doit-il libérer la base pour le batteur qui le suit. On dit qu’il est « forcé » d’aller à la base suivante. Dans ce cas-là, le défenseur n’est pas obligé de toucher le coureur pour l’éliminer ; il lui suffit de toucher la base avec le pied, balle en main
  • Lorsqu’il n’y a pas « jeu forcé », c’est à dire quand le coureur décide d’avancer à la base suivante de son propre chef, le défenseur doit éliminer l’attaquant en le touchant.
  • L’élimination en « jeu forcé » permet au défenseur d’agir plus vite et l’autorise donc à éliminer deux voire trois attaquants sur la même action. On l’appelle le double ou triple jeu.

Maintenant, le mieux….. c’est de venir voir ! Mieux : de venir essayer !!

Découvrez les règles du Baseball en bande-dessinées – Réalisation : Fabrice Tribes pour les Raiders.